Un spectacle : Pourquoi ? Comment ?

 

Pourquoi et comment est né le spectacle KIKI de MONTPARNASSE

par Françoise Taillandier

 

Je suis tombée amoureuse de KIKI. Et, avec elle, du Montparnasse des folles années de l’ « entre deux  guerres ».  

KIKI, fantasque et obstinée, curieuse et audacieuse, belle et rebelle, tellement libre, tellement légère.

Et si vivante !

Je pense très vite à construire un spectacle autour de Kiki. Je m’identifie à Kiki.  Le personnage est pour moi. Et le contexte du lieu et de l’époque est un vivier artistique où faire son marché est un régal : si la peinture y rayonne, musiques et chansons y foisonnent. Eléments d’importance puisque l’objectif premier dela Cie du MatouKiTouss c’est : «…la création de spectacles musicaux inédits»

Quand je découvre les « souvenirs retrouvés » je sais que je tiens là, la matière première de notre futur spectacle.

Je demande aux éditions Corti l’autorisation de réaliser une adaptation scénique des fameux souvenirs. C’est OK.

 

Ecrits à la première personne, il y a là-dedans tous les ingrédients d’une formidable histoire. Ce n’est pas de la littérature certes. Toutefois ce langage parlé - pittoresque et truculent - se prête, à mon sens,  admirablement à la scène.

Et les autres personnages ? Ils sont nombreux à graviter autour de Kiki : artistes, cabaretiers, compagnons de misère et compagnons de fêtes. Amis, amants…

Le pianiste, Paul Hautreux, sera l’homme de la situation : depuis son clavier il va donner de la chair et du son à ces divers personnages  tout en permettant de garder le « je » de la forme narrative.

Et jusqu’au  rêve de Kiki-enfant qui sera  matérialisé par le facétieux Ben Devie lors d’une apparition aussi brève qu’inoubliable.

Dès lors,  tout s’organise dans la chronologie du récit : ponctuations chantées, répliques, intermèdes musicaux, interjections, chansons. Ainsi le récit-monologue se meut en véritable spectacle musical.

Le spectacle se veut vivant, léger et gai. Comme fut vivante, légère et gaie KIKI de Montparnasse.

Puisse  le public y trouver du plaisir. C’est là notre ambition.